Stéphanie Cachard: Essential Creations

BK Architects

 

Beirut is a garden,
A  wild forest where creative talents of all kinds continue to rise; introducing freshness through their daring new ideas while defying the odds of Lebanon’s current situation. (French version below)

Stephanie Cachard Portrait Caroline Tabet
Stephanie Cachard Photo Caroline Tabet

Stephanie Cachard is one of the famous Lebanese women filled with a subtle mix of unique talent and quiet strength.
As a jewelry designer, she recently launched « Little Dots » and « Flore » two lines inspired by the small dots punctuating the Levantine alphabet.

The minimalist forms freed by Stephanie’s delightful touch, gently come to rest in balance as white doves on a string. They then seem to dance to the tinting sounds of her silver and golden rings, earrings and bracelets.

 

CACHARD-2
Stephanie Cachard creations     Photos Caroline Tabet

Lozenges, squares and dotted lines appear as tributes to the Arabic calligraphy. Alone or in company they expand and reach out, only to meet again later as mythical lovers reunited in time. Stephanie was initiated by her father since her childhood to the craft of noble metals.

 

Kamsyn met her in the heart of her studio in Gemmayzeh where she successfully returned to her childhood passion after a rich career in the field of advertising.

Today Stephanie has chosen to focus on the Essential.
She approaches her art as a Zen master  prunes his bonsai trees:
With subtlety, minimalism and poetry.
Removing matter to bring back the Light.

In her Atelier overlooking the splendid facades of two traditional buildings in Beirut, her creations sparkle as the blue Suns of the Levant shine high in the Sky.

How did you discover your passion for jewelry design ?

As a child, my parents who are jewelers contributed a lot to shaping my tastes. They were able to convey to me their love for their craft, which today has become mine.

In your creations, you are inspired by Arabic calligraphy. How do you integrate it your creations ? Do you experiment a lot?  What materials are you attracted to the most?

I chose calligraphy as a starting point to familiarize myself with the structure of the letters of his special alphabet. It is this exercise that allowed me to extract the essential elements that have become the modules of my jewelry.
I work mainly solid silver and 18K gold, with a slight preference for the brushed yellow gold.

What are the biggest challenges you’ve overcome since your debut?

I always had jewelry in mind, but I thought it was important to explore new mediums. So I chose to study Graphic Design at the Lebanese Academy of Fine Arts (ALBA). Only after my studies it seemed natural to go back to the source. The challenge was therefore to turn away from a path that seemed too obvious.

Who are your creations destined to ? Where can they be found ?

My jewelry is modular and it is this playful aspect that caught my clients interest. They are available at my workshop: Gemmayzeh, Gouraud Street.

Women are ?

A concentrate of emotions.

What are your current and future projects?

I am currently working on a new collection, and the development of an e-shop which I hope will be soon available online.

Your approach is minimalistic, what attracts you to this particular style ?

Refocusing on the Essence.

 

To follow Stephanie Cachard: www.stephaniecachard.com

Insta: @stephaniecachard

Kamsyn, April 2016.

Originally published in l’Officiel Levant, April 2016

CACHARD-1

l'Officiel Levant Avril 2016
l’Officiel Levant April 2016

 

 

 

BK Architects

 

 FR

Beyrouth est un jardin, une pépinière sauvage où talents et créateurs en tous genres continuent d’éclore ; défiant de la fraicheur de leurs idées nouvelles les aléas de la situation actuelle.

Stephanie Cachard Portrait Caroline Tabet
Stéphanie Cachard Photo Caroline Tabet

 

Stéphanie Cachard est de ces femmes libanaises talentueuses et entières desquelles émane un délicieux alliage de sensibilité et de force tranquille. Créatrice de bijoux, elle vient de lancer  « Little Dots » et  « Flore » deux lignes qui s’inspirent des petits points ponctuant les lettres alphabétiques levantines.

 

Filles d’un Orient éclaté, les formes minimalistes ainsi libérées viennent délicatement se poser en équilibre telles de blanches colombes. Elles dansent alors sur les fils tantôt d’argents tantôt dorés de ses bagues, boucles d’oreilles et bracelets.

CACHARD-2
Créations Stéphanie Cachard – Photos Caroline Tabet

 

Losanges, carrés et pointillés sont autant de clins d’Oeil aux lettres de la calligraphie arabe, seules ou accompagnées qui s’espacent d’abord tels des amants mythiques pour ensuite plus loin mieux s’entrelacer. Initiée par son père depuis l’enfance à l’art du travail des métaux nobles, elle retrouve aujourd’hui au coeur de son atelier de Gemmayzé, son amour de toujours.  Cela après un riche parcours de plusieurs années dans le domaine de la publicité. Aujourd’hui Stéphanie a cédé la place à l’Essentiel.

Ainsi, elle approche son art comme un maître zen entame la taille des branches de son bonsai: avec subtilité, minimalisme et poésie. Retirer de la matière pour mieux laisser passer la lumière. Dans le bureau de son atelier, surplombant les façades splendides de deux immeubles traditionnels de Beyrouth, scintillent ses créations gorgées d’étincelles et des bleus soleils du Levant. Rencontre placée sous le signe de la Mesure et de l’Equilibre.

Comment est-ce que la passion pour le design de bijoux s’est déclarée ? Avez-vous un souvenir particulier ?

Avoir des parents joailliers y a beaucoup contribué. Ils ont su me transmettre leur amour pour ce métier, qui aujourd’hui est devenu le mien.

Dans vos créations, vous vous inspirez de la calligraphie arabe. Comment est-ce que vous l’intégrez dans votre travail ? Vous expérimentez beaucoup ? Quels matériaux vous attirent le plus ?

J’ai choisi la calligraphie arabe comme point de départ, afin de me familiariser avec la structure des lettres de son alphabet. C’est cet exercice qui m’a permis d’en extraire des éléments essentiels, qui sont devenus les modules de mes bijoux.

Je travaille principalement l’argent massif et l’or 18K, avec une petite préférence pour l’or jaune brossé.

Quels sont les challenges les plus importants que vous avez surmonté à vos débuts ?

J’ai toujours eu la joaillerie en tête, mais j’avais jugé important d’explorer de nouveaux médias. J’ai donc choisi de suivre des études en Arts Graphiques à L’Académie Libanaise des Beaux-Arts. Ce n’est qu’après mes études qu’il m’a semblé naturel de revenir à la source. La difficulté a donc été au départ de me détourner d’un parcours qui paraissait trop évident.

A qui s’adressent vos créations ? Où peut-on les trouver ?

Mes bijoux sont modulables et c’est cet aspect ludique qui a attiré mes clientes. Ils sont disponibles à l’atelier : Gemmayzé, rue Gouraud.

La Femme pour vous c’est ?

Un concentré d’émotions.

Quels sont vos projets actuels ? Et futurs ?

Je travaille actuellement sur une nouvelle collection, et sur l’élaboration d’un e-shop qui je l’espère sera bientôt disponible en ligne.

Vous privilégiez l’approche minimaliste, qu’est-ce qui vous séduit dans ce style ?

Se recentrer sur l’essentiel.

 

Kamsyn,  Avril 2016

Pour suivre Stéphanie Cachard : www.stephaniecachard.com

Insta: @stephaniecachard

Version légèrement modifiée dans l’Officiel Levant numéro Avril 2016

CACHARD-1

 l'Officiel Levant Avril 2016