Signature à Paris de « Mélodie Bloo » BD par Rosane Chawi

C’est à Paris à la librairie Gilbert Joseph que s’est tenue le Samedi 7 Mai 2016 la signature de « Mélodie Bloo » la nouvelle BD détonnante et originale par Rosane Chawi parue aux Editions Eidola en présence de l’auteure, d’une foule d’amis et de fans venus spécialement pour découvrir les aventures de l’héroïne: Miss Bloo.

Melodie Bloo Signature Paris    Melodie Bloo Liban

« Mélodie Bloo » est donc une femme Citoyenne du Monde, Occidentale dans sa façon de penser mais aussi un peu princesse orientale. Bipolaire et aventurière. Elle ose explorer le monde et sa sexualité, voulant aller jusqu’au bout dans tout ce qu’elle entreprend.

Mélodie Bloo fait le choix de laisser tomber ses relations pour être au sommet de sa carrière. Un choix qui lui côute très cher à cause d’un pacte qu’elle a fait avec le diable, à savoir Mélanie.

Page 24-25 this

Avec des notes de « Damnation de Faust », « le Portrait de Dorian Gray », Andy Warhol et Tarantino; Rosane Chawi réussit donc avec brio à depeindre un univers hybride qui semble sortir tout droit d’une « réalité augmentée » òu évoluent des personnages très typés dans un style graphique avant-gardiste et personnalisé.

Le tour de force que réussit l’auteure  est de préserver à ses personnages leur Humanité, leur vulnérabilité en les rendant touchants et attachants malgré les contrastes qui les habitent et les tourbillons de pulsions ( tantôt de vie, tantôt de mort ) qui les meuvent.

La trame évolue avec de subtils clins d’oeils au cinéma Américain (muscles cars Death Proof, Kill-Bill de Tarantino), Français ( la Piscine de Jacques Deray avec Alain Delon et Romy Schneider ) et le cinéma du monde. Les références aux codes de l’ultra-modernité sont équilibrés par une chaleur et une sensualité subtile qui semble libérer les protagonistes des carcans d’un monde trop neutre et plat.

Miss Bloo 4

La couleur omniprésente dans l’ouvrage déborde d’une énergie solaire tout comme l’auteure Rosane que Kamsyn a rencontré spécialement à l’occasion de la sortie de son livre et avant sa prochaine signature à la capitale mondiale de la BD à Angoulême.

Rosane Chawi âgée de 23 ans est illustratrice et bédéiste diplômée de l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA). 

Miss Bloo4

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la BD et qu’est-ce qui vous a inspiré pour créer l’univers de « Mélodie Bloo » ?

Quand j’étais plus jeune, j’étais fascinée par les dessins animés à la télé, mon rêve était de faire des animations. Comme je n’avais pas les moyens de me lancer dans des installations informatiques importantes, j’ai commencé sur papier.

A l’âge de 5 ans, j’ai fait un petit bouquin à la maison: j’ai dessiné des personnages avec des bulles comme dans une BD. Je me suis lancée dans la bande dessinée parce que je voulais raconter des histoires et dessiner des personnages. « Miss Bloo » s’adresse aux ados et aux adultes de tous les âges. Ma BD porte un message universel et un sujet qui peut toucher tout le monde à chaque étape de la vie. Conquérir le monde en perdant son âme ? Tel est le dilemme.

Melodie Bloo Couverture Eidola

Cet univers est donc le produit d’expériences personnelles, de voyages, d’inspirations artistiques, et surtout, du personnage lui-même, Miss Bloo. La création de Mélodie Bloo a commencé en 2012 et a subi beaucoup de transformations jusqu’à arriver à son identité finale en 2014. Miss Bloo a toujours représenté la femme que j’ai voulu être, mais aussi la femme que je crains d’être. Chaque source de lumière apportant aussi sa part d’ombre.

Je me mets donc dans la peau de mon personnage , je vois le monde à travers ses yeux. J’essaie de le comprendre.

Page 20-21 type (fr)

La couleur occupe une place prépondérante dans votre oeuvre en tant que vecteur d’émotions et d’ambiance, était-ce voulu ?

La couleur dans « Mélodie Bloo » est surtout un choix esthétique, un style qui va probablement être présent dans toutes mes œuvres et non seulement dans celle-ci. Mais même si c’est à la base un style, j’ai voulu l’utiliser comme un code: les personnages bleus sont de la même nature que Mélodie, alors elle les résonne avec eux et développe pour eux des sentiments.

Les personnages roses sont de nature opposée, et ils sont souvent des femmes. Miss Bloo se distingue alors d’elles. Par contre le vert est la couleur du diable, Mélanie. C’est au fait un vert poison qui représente à la fois l’alter-ego sous-entendu de Mélodie.

Miss Bloo6 Miss Bloo5

L’histoire se déroule tel un « Storyboard » de cinéma avec un langage visual osé et innovant. En quoi la génération actuelle de jeunes de 20 ans est-elle si différente de celle d’il y’a dix ans ?

Je crois que le cinéma et l’audiovisuel ont aussi beaucoup influencé  les générations du siècle passé. Ils ont eu une grande influence sur les jeunes, mais ce qui diffère aujourd’hui est la montée de la nouvelle technologie et de l’omniprésence de l’écran sur soi à chaque instant: smartphones, dvds portables, caméras digitales, même ma tablette digitale d’illustratrice qui est un écran avec un cadre noir. Ce cadre est omniprésent dans ma BD. Ce cadrage peut aussi rappeler le cinéma et aussi tous nos appareils rectangulaires.  C’est bien cette abondance d’écrans qui fait de sorte que notre champ de vision est devenu non seulement un, mais plusieurs cadres interchangeables.

Miss Bloo 2

Vous profitez de cet univers d’apparence idyllique pour faire passer plusieurs messages forts relatifs à l’amour libre et entier, les tabous sociaux ainsi que le sort des réfugiés des guerres de notre monde aujourd’hui, la situation des réfugiés syriens au Liban, Zahlé notamment. Après tous les défis par lesquels nous passons croyez-vous en la capacité de l’Humanité à apprendre de ses erreurs et progresser malgré tout  ?

Je pourrai sembler un peu pessimiste sur ce sujet, mais je ne crois pas que l’Humanité est en progrès. Cependant, nous sommes dans un état d’éveil collectif. Grâce aux réseaux sociaux, nous arrivons à transmettre des opinions qui vont contribuer à l’évolution de notre pensée et nous permettre dans le futur de devenir une génération plus attentive aux erreurs. Pour la BD, étant illustratrice et bédéiste, j’essaie de faire mon mieux pour faire passer des messages humains, humanistes et humanitaires, sachant que ce n’est pas le  but principal de mon travail.

Après le succès de votre signature à Paris, vous êtes en route pour Angoulême la capitale de la BD, quels sont vos Projets futurs?

Il s’agirait d’une vidéo et d’un album de musique pour « Mélodie Bloo » avec des sacs en édition limitée. Pour après, personne ne sait. J’ai beaucoup d’idées en tête pour Mélodie. Peut-être une autre BD, un second volume, un jeu vidéo, ou même un court métrage, pourquoi pas ?

Un message pour les jeunes qui souhaitent se lancer dans l’Art et l’Audiovisuel ?

Aller jusqu’au bout et ne jamais garder des émotions pour soi. Exprimez-vous. En art, il ne faut jamais s’arrêter à mi-chemin, sinon c’est raté. Il faut tout mettre sur papier, être excessivement généreux et donner de son âme à son travail. C’est le chemin de toute une vie.

 

Pour suivre Melodie Bloo  

Insta @rosanechawi 

Website: http://www.rosanechawi.me 

 

Kamsyn, Mai 2016