Prestige Addict

« Errare Humanum Est » l’Erreur est Humaine.

Attribuée à Sénèque cette locution latine interpelle tout individu ayant le sage projet de mieux comprendre ses concitoyens ainsi que l’origine de ses propres actions, souvent en pilotage automatique dans notre monde aujourd’hui.
Chocolat Noir 8-Emile Issa
« La Danse du Papillon »      Photo Kamsyn
L’Homme étant un animal social, donc doté par l’évolution de l’outil formidable du Language;  il se voit très tôt obligé de quitter sa bulle protectrice afin de confronter son Univers Intérieur et ses désirs les plus fous aux limites du monde qui l’entoure et de ceux qui l’habitent.
L’Esprit d’un individu ne pouvant communiquer à ce jour sans interface et par télépathie avec celui d’un congénère, il est donc d’utilité reconnue de concevoir au mieux ses propres pensées afin de les exprimer le plus clairement possible.
Cette aisance appelée aussi éloquence est tout aussi bien innée qu’acquise et développée au fur et à mesure de nos expériences.

Afin d’éviter les conflits, sceller des partenariats, maximiser ses chances de plaire ou encore transmettre une émotion, l’Homme acquiert très tôt le réflexe social de se présenter sous son meilleur jour.

Parmi les causes à l’origine de ce réflexe est la peur. La peur de la solitude et du rejet.
Du regard désaprobateur des tenants d’un pseudo-conformisme et du prix à payer pour cultiver son originalité. Du banissement de l’oligarchie des Elus et du Jardin d’Eden Originel. Tant de Mythes fondateurs y ont leurs bases.
Mais de ce magma d’égos terrifiés, émerge aussi une nouvelle catégorie d’Individus, Rois de leur propres royaumes, indifférents aux exclamations positives ou négatives des masses; car habités d’une intuition authentique et centrée, en raisonnance avec leur réalité animé d’un sens inoxydable de liberté.
Chocolat Noir- Chocol'art-Emile Issa
« Envol »     Photo Kamsyn
Alors comment prétendre aujourd’hui connaitre les Hommes et avec quelles mesures ?
Le Prestige en société d’un individu est-il par exemple le gage de ses qualités intrinsèques et de ses richesses intérieures ?
D’abord, si le Prestige fascine c’est aussi parce que très peu connaissent l’ombre qui l’engendre.
Le prestige peut naitre de l’extrême conformité à des codes sociaux, religieux, politico-économique contraignants pour la plus part des mortels, sans être nécessairement plus justes ou nobles pour autant.
Le prestige peut aussi s’acquérir via de performances exceptionelles dans une multitude de domaines.
Dans les deux cas, son acquisition sous-entend une compétition acharnée face à laquelle le commun des Hommes ne peut rester qu’en admiration car saisis par une performance quasi-surhumaine.
Cette fascination des masses pour la Puissance de Domination auréole alors les Vainqueurs de Prestige qui se distinguent alors parmi leurs concitoyens.
Chocolat noir 2-Emile Issa
« Le Réveil d’Orphée »    Photo Kamsyn

Mais ceci sous-entend-il que l’Homme qui en est doté serait accompli pour autant ?

En premier lieu, tout se jouerait dans l’intention de départ. En effet, Si l’Homme vise son propre plaisir d’abord, ce serait l’expression la plus vraie et la plus honnête émanant de lui, car sans considérations aucunes pour les conséquences sociales de sa performance et des retombées favorables dont il pourrait bénéficier.

En harmonie avec son action, il est comparable à l’Archer Zen qui fait jaillir sa flèche, pour l’Art d’Abord. Dans une recherche d’équilibre et d’union avec son Arc, son Etre et le Monde. La victoire étant secondaire au cheminement qui peut la manifester.

C’est donc la fluidité du souffle qui se déclare alors comme le catalyseur d’un cercle cosmique fédérateur.
Ensuite, comme le dit si bien l’adage « si le Luxe est acquis et à la portée de tous, l’élégance est une éducation doublée d’une disposition de l’Ame ».

Les honneurs en soi ne sont donc pas condamnables pour autant qu’ils soient portés avec dignité, sobriété et sans fausse-modestie.

« Lorsque le Sage montre la Lune, le fou regarde le doigt » dit un proverbre asiatique. C’est donc folie de s’attarder sur les paillettes éphémères de la victoire au lieu de profiter de la liberté splendide d’une promenade sur un chemin nouveau.

Chocolat noir 4-Emile Issa
                     « Solstices »     Photo Kamsyn
Deux attitudes se font face alors:
(i) Celle du « Prestige-Addict » qui construit les rails balisés d’une certitude carrée qui finira par l’emmurer dans une quête insatiable de reconnaissance.
Et (ii) celle de l’Homme Libre, qui acceuille l’inconnu comme une danseuse ou un joueur de Jazz traite son Improvisation:
Sur une structure de base rudimentaire, en faisant virvoleter en toute liberté et plaisir
les notes issue de son entière individualité.

Dans ce monde qui va trop vite, òu la tentation est grande de juger un livre par sa couverture; transformant les rencontres les plus banales en « pitch d’ascenseur sitôt-vu, sitôt perçu » rares sont les Hommes qui savent faire l’éloge du temps, de la lenteur et de l’écoute au bénéfice de plus de clareté dans leur prise de décision.

L’on peut se rappeler ici de la citation de Gebran Khalil Gebran « Si vous pouvez seulement voir ce que la Lumière révèle et entendre seulement ce que les sons annoncent, En Vérité vous ne voyez, ni n’entendez réèllement ».

 Si « Errare Humanum Est »,  l’Erreur est Humaine
« Sed in errore Perseverare diabolicum » Persévérer dans l’Erreur est Diabolique.
Pour ceux d’entre nous évoluant dans les mondes Cartésiens, assoiffé de chiffres, et de performances sans cesse dépassées,
Il est bon parfois de rappeler à son souvenir ces moments éternels òu les Poètes chantent pour nous l’Âme disparue.
The Shadows Project 6-Emile Issa
    « Liberté »     Photo Kamsyn
Pour ne plus nous noyer dernière nos écrans, trouvons refuge dans un livre:
« Faites rentrer à nos célèstes éclats solaires,
Acceuillis, invités nous lisions ensemble Ycare ».
« J’ai tant rêvé de toi, que tu perds ta réalité » disait Desnos 

Préfigurait-il la matrice digitale qui nous mettrait tous trop souvent en compétition de représentation au lieu d’être surtout ce formidable outil de communication ?

Rimbaud Prince à l’Eternelle Jeunesse et  Timonier des Commencements,  cherchait la vérité là òu elle se cachait, même si au fond d’un Bateau Ivre.

          « Rimbaud Rainbow »
                           ***
Dans un nuage ample, lourd et élevé
J’ai vu cet après-midi Rimbaud danser.
L’ âme de son Printemps avait éclaté
Sa jeunesse rouge et bleue ,Éternelle, brassait dans la Fumée:
Deux coupes de rosé, 1 gin basil, 3 verres d’Éternité
Des draps de lavandes poivraient ses délices,
Vers les orangers en chocolat
Comme une flamme il s’en est allé
Encore une fois se trouver le flacon
Ou s’étancherait sa soif de
Soleil complice du Liban,
Qui d’un râle puissant s’était doré »
                           ***
Le coeur fou robinsonne à travers les romans,
Lorsque, dans la clarté d’un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l’ombre du faux col effrayant de son père…
Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d’un mouvement vif..
– Sur vos lèvres alors meurent les cavatines..
Ce soir-là…, – vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade…
– On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade.
Kamsyn, Octobre 2016,
Interprétation Libre.