Beirut Footsteps: Les Secrets du Beyrouth de Marie-Noelle Fattal

12936779_871956676266446_138718861530168600_n

Sur Instagram et Facebook, les internautes découvrent au quotidien les pas de Marie-Noëlle Fattal sur sa plate-forme Beirut Footsteps depuis près d’un an. Via quatre à cinq posts par semaine (texte et photos inclus), cette photographe autodidacte libanaise grave pas à pas avec son style frais et urbain, les mémoires de la ville de Beyrouth, capitale bouillonnante de vie, dans un pays en perpétuelle mutation.

Poet Said Akl by Street Artist Phat 2
Le Poète Said Akl par le Street Artist Phat 2     Photo MN Fattal

L’idée de créer cette page sur les réseaux sociaux a germé en mars 2016, lors de la traditionnelle balade dominicale de Marie-Noëlle avec ses deux enfants et sa mère dans Beyrouth, moments durant lesquels elle a pris l’habitude de prendre en photos avec son portable tous les instants òu la beauté est au rendez-vous.

« Un après-midi, nous avons été au Beirut Exhibition Center, où l’on nous a appris que c’était la dernière exposition avant que la galerie ne disparaisse », raconte-t-elle.

« Cela a été un choc. Je savais bien que tout change dans cette ville. Lorsque je revois certaines de mes photos, je réalise que beaucoup de choses ont vite changé, beaucoup d’endroits unique aujourd’hui n’existent plus; ils sont aujourd’hui remplacé par d’autres. Par exemple un graffitti de Said Akl que j’avais photographié et qui a aujourd’hui disparu.. J’ai voulu commencer à poster ces photos afin de conserver la mémoire de ces lieux, dans une sorte de refus de la disparition. C’est un peu mon côté nostalgique et passionnée d’archives ».

New Kind of Retail Shop
New Kind of Retail Shop       Photo MN Fattal

En effet, après des études d’Histoire et de Sciences Politiques, Marie-Noëlle a gardé l’amour des traces du passé, ce qui se reflète joliment dans ses publications. « En plus j’ai toujours adoré Beyrouth, alors que j’en ai vécu longtemps éloignée. J’ai aimé nos retrouvailles. C’est un peu comme une relation amoureuse: je connais ses défauts, mais je l’aime malgré tout. C’est une ville au charme électrique, et j’ai voulu donc ainsi exprimer cet amour pour la capitale de mon pays ».

Little House on the City
Little House in the City     Photo MN Fattal

Au début hésitante sur la direction à prendre, elle a fini par se laisser guider par son inspiration du moment, créant un style frais, poétique et optimiste. « J’évite d’écrire une légende quand je suis de mauvaise humeur, je m’efforce d’écrire de manière positive ». Inspirée autant par les vieilles bâtisses que le street art, cette activité lui donne beaucoup de joie:« les thèmes de la couleur et l’esthétique urbaine sont mes sujets favoris« .

La terre est bleue comme une Orange
La Terre est Bleue Comme Une Orange         Photo MN Fattal

Toutes les photos sont postées le matin, à 7h la semaine et 9h le week-end, commençant par les légendes en Arabe, Français et Anglais : « Bonjour Beyrouth », « Good morning Beirut », ou « Sabah el Kheir Beirut » afin de souhaiter une bonne journée aux internautes.

Extrait du Poème « Beyrouth » de Nadia Tuéni

« Qu’elle soit courtisane, érudite, ou dévote,
péninsule de bruits, des couleurs, et de l’or,
ville marchande et rose, voguant comme une flotte
qui cherche à l’horizon la tendresse d’un port,
elle est mille fois morte, mille fois revécue… »

Watching Life from the Balcony
Watching Life from the Balcony      Photo MN Fattal

 

IMG_4649
Marie-Noelle Fattal

Née au Liban, Marie-Noëlle Fattal a vécu en France durant la guerre, où elle a poursuivi ses études et travaillé en dans le Journalisme puis dans la Communication. « J’ai choisi une voie sérieuse disons, mais j’avais toujours voulu faire de l’Art, ce qui est tout aussi sérieux à mon humble avis. Donc j’ai suivi une formation de peinture décorative »  En 1996-1997, Marie-Noëlle revient au Liban où elle a travaillé dans ce domaine: « Tout se reconstruisait, les gens étaient très acceuillants et motivés, j’ai donc eu de nombreuses opportunités. Notamment dans la rue Monot, qui était en plein boom». Retour ensuite en France avant de passer six ans à Monaco, où elle a ouvert un atelier-boutique appelé « Les Artistes du Soleil », proposant des ateliers de peinture, céramique ou encore poterie.

Rentrée en 2012 au Liban, cette Humaniste et femme d’action d’exception, toujours prête à relever les challenges; est saisie de l’envie du changement. Elle a rejoint alors la société familiale Fattal òu elle apporte au Département de Communication son expertise professionelle ainsi que son regard cosmopolite et frais . « Je travaille sur des projets qui me passionnent ». Rédaction de livres, de newsletters ou de booklets pour les plus anciens partenaires de la boîte, réalisation de films et organisation d’événements; Marie-Noëlle Fattal apporte sa touche féerique de conteuse (storyteller) à l’univers de l’entreprise. « Les archives du groupe sont très nombresues, et donc elles regorgent d’histoires passionantes à raconter »

L’entreprise Fattal qui fête ses 120 ans cette année figure parmi les leaders de référence qui ont façonné l’Economie Libanaise et jouent toujours un rôle d’avant-plan d’innovation et de modernité.

Suivre Beirut Footsteps

12936779_871956676266446_138718861530168600_n

kamsyn-2