Jean-Marc Tannous Premier Etiopathe du Moyen-Orient

hq

A seulement 28 ans, Jean-Marc Tannous a réussi à importer à Beyrouth au Liban une pratique française, avec seulement quatre écoles en France. L’étiopathie est le soin de la cause de symptômes par une manipulation. Par exemple dans le cas d’une migraine, une prise de médicaments est souvent nécessaire pour apaiser la gêne.

Zen-Rocks

Avec l’étiopathie, il suffit de revenir à la source : dans la nuque, un petit déplacement des cervicales peut faire pression sur certains nerfs qui causent ces douleurs. Une fois le petit déplacement en place, la douleur s’efface pour de bon, sauf en cas d’accident ou de mauvais rythme de vie. Et avec un seul outil : les mains de l’étiopathe.

HR - Jean Marc for the article (_Q4A8704)
Jean-Marc Tannous, premier Etiopate du Moyen-Orient

L’étiopathie est une discipline nouvelle, en plein essor même si pour l’instant cette pratique est encore non-reconnue par la médecine traditionnelle. Pour en être arrivé à cette profession, une expérience familiale puis personnelle ont  poussé Jean-Marc à partir à Paris à peine son bac en poche pour six ans de formation.

Ma mère avait un problème de dos pendant 30 ans après une mauvaise opération, raconte-t-il. En visite à Paris, elle a été conseillée d’aller consulter un étiopathe. Après seulement une séance, elle m’a appelé pour me dire qu’elle était enfin soulagée. Après cette expérience, il décide lui-même de tester pour des problèmes au bas du dos : Pendant un an et demi, j’ai vu différents spécialistes qui m’ont donné des traitements inutiles. J’ai même dû porter un corset en plastique, 20 heures par jour pendant sept mois, c’était horrible ! L’étiopathe m’a dit de brûler le corset et de me mettre à la musculation. Après deux séances avec lui, j’étais guéri.

ee3763_d8d139ec8feb46deb60bf2214a23a2de

Au début hésitant du fait du peu de reconnaissance de la discipline (seulement 500 étiopathes aujourd’hui dans le monde, beaucoup plus aujourd’hui qu’il y a dix ans) mais étant attiré par l’aspect médical, Jean-Marc Tannous s’est lancé et ne regrette pas. Basé entièrement sur la connaissance anatomique, trois étapes suffisent pour établir un diagnostic et agir : écouter les symptômes, confirmer par palpation puis manipuler. Une technique simple, rapide et efficace qui permettent de traiter de nombreux maux. Bien sûr, les problèmes persistent si une personne est dans un état de grand stress, mais je ne suis pas formé à informer sur la question. Je peux juste leur dire de consulter à ce propos.

physio_0

Aujourd’hui basé à la polyclinique The HealthQuarters à Sodeco, Beyrouth; ce qui plaît le plus à Jean-Marc dans son travail qu’il considère surtout comme une vocation, c’est de constater le soulagement réel de ses patients immédiatement après les avoir manipulés: en plus de ceux et celles qui consultent pour des petits tracas du quotidien, Jean-Marc accompagne aussi des sportifs de haut-niveau, des cadres d’entreprises et haut-fonctionnaires stressés par de longues heures au bureau ou entre deux avions.

yoga1

C’est, aussi, de les rassurer par rapport à leur condition. D’être surtout à l’écoute, dans la plus part des cas c’est souvent facilement traitable. Quand j’ai eu ma première séance d’étiopathie à 17 ans, le fait de me rassurer de la sorte m’a beaucoup aidé et je vais très bien depuis.

kamsyn-2