Mon échange avec Karl Lagerfeld

 

KLEI
Karl Lagerfeld arrivant au Palazzo Vecchion Florence, Avril 2015, CNI Luxury. Photo www.emileissa.com

 

Condé Nast
Conde Nast International Luxury Conference Palazzo Vecchio 22 Avril, 2015 Florence, Italie. photo: getty images.

 

 

C’est au Palazzo Vecchio à Florence lors de la Condé Nast International Luxury Conference 2015 que j’ai eu le plaisir d’échanger quelques mots avec le Magicien Intemporel de la Mode: Karl Lagerfeld.

(English Version available below)

En effet, dès son arrivée dans la ville des Médicis, Karl électrise l’audience gratinée pourtant habituée à toutes sortes de VIPs. Un silence d’Or plane sur le «Salone dei Cinquecento » au plafond à caissons orné des fresques guerrières de Vasari pendant que Michelangelo, Donatello et tant d’autres génies de la Renaissance semblent contempler la salle òu nous nous trouvons réunis à quelques siècles d’intervalle.

C’est le sens de l’humour de la célèbre journaliste Internationale Suzy Menkes qui détend l’atmosphère en accueillant Karl Lagerfeld avec un familier « Hello Karl, we missed you ! »

(Salut Karl, tu nous as manqué !)

S’ensuit alors un échange au sommet entre Karl et Suzy, ponctué par les applaudissements ravis de l’audience.

Karl fidèle à son habitude, se surpassant même en lançant des réflexions pétillantes comme des bulles de Champagne Millésimé (Dom Pérignon de préférence).

Tout y passe : tendances de la Mode actuelle et projections sur les marchés et tendances du futur.

Je note donc  le compte-rendu de mon échange avec Karl retranscrit ici; ainsi que quelques points importants qui ont retenu mon attention lors de la Conférence.

Ceux-ci feront l’objet d’une brève présentation plus-bas.

 

 

 

Karl Lagerfeld Ritz Newton.png
Karl Lagerfeld par Helmut Newton Paris circa 1976

 

KLEI2CNI3
Karl Lagerfeld Florence CNI Luxury 2015 Photo www.emileissa.com

 

CNI Luxury 2015-Karl & Suzy
Suzky & Karl Photo http://www.emileissa.com

 

 

I-Mon échange avec Karl Lagerfeld:

Un tonnerre d’applaudissements retentit, Suzy Menkes remercie Karl Lagerfeld de sa présence et avant de se quitter, elle demande à l’audience : y’aurait-il quelqu’un pour poser une question intelligente à Karl ?

Karl Lagerfeld : Ne me posez pas une question méchante vous pourriez recevoir une réponse qui le sera encore plus !

Rires de la salle- personne ne se présente.

Suzy Menkes : n’y aurait-il vraiment personne pour poser la question d’une vie ? Non ?? Ils ne sont pas très courageux ces Dames et Messieurs aujourd’hui… !

Silence dans la salle..

Saisissant l’opportunité qui se présente, je demande le micro.

L’audience se retourne cherchant des yeux d’où vient la voix qui se présente en ces termes :

Je m’appelle Emile Issa, je suis un peu photographe entre autres… J’aimerai vous demander comment vous avez eu l’idée de jeter le vase de fleurs par-dessus le balcon dans le célèbre portrait en noir et blanc qu’a tiré de vous Helmut Newton à Paris face à la Tour Eiffel ?

Karl Lagerfeld :

«Eh bien voilà, c’est la première fois que je raconte cette histoire en public. Helmut qui était un grand ami m’avait donné rendez-vous au Ritz à Paris afin de faire un portrait pour un magazine, Vogue si je ne me trompe pas. Or il arrive avec un vase de fleurs «Lillies». Horrifié, instantanément je jette le vase et les fleurs par-dessus le blacon au moment òu Helmut prenait sa première photo.

Un cri de douleur s’élève d’en-bas, nous accourons aussitôt, il s’agissait du portier du Ritz qui avait reçu le vase et les fleurs sur sa tête. Nous avons dû interrompre la séance et faire soigner le pauvre portier à l’hôpital. Il s’en est tiré avec quelques sutures et nous n’avons eu que cette photo, ni une de plus, ni une de moins.

Ce n’était pas une question liée à la Mode mais c’était une très belle question ! »

Applaudissements du public.

Je me dirige vers lui à la sortie, nous échangeons quelques mots, acceuillant comme toujours, il me signe en souriant un autographe en me disant:   « for your friends » ( pour vos ami(e)s ).

Sans doute l’un de mes souvenirs le plus savoureux de la Condé Nast International Luxury Conference à Florence.

 

 

 

 

II-Tendances de la Mode actuelle et projections sur les marchés, tendances du futur :

Nous observons aujourd’hui l’émergence des technologies connectées inclues dans les nouveaux accessoires de mode ; les tissus intelligents infusés de nanotechnologies pouvant restituer en temps réel une multitude d’informations sur celui ou celle qui les portent : battements cardiaques, pouls, taux d’oxygène dans l’organisme etc.

Ces données peuvent être exploitées par l’utilisateur/trice ainsi que d’autres entités.

Par exemple, les boutiques de ventes afin d’offrir une expérience encore plus personnalisée et ciblée évaluant le profil du consommateur et son historique d’achat.

C’est ainsi qu’il serait possible de mesurer l’intérêt que porterait un client fidèle à une boutique face à un accessoire que le vendeur lui présenterait. Cela rien qu’en mesurant son taux d’excitation grâces à plusieurs paramètres : durée du contact visuel, direction adoptée par le regard, élévation ou non du rythme cardiaque, ton de la voix etc..

Bien sûr, face à une entrée de la technologie dans le monde de la mode et du shopping deux écoles échangent leurs points de vues :

La première s’enthousiasme sur la venue de ce monde encore plus connecté, digitalisé et le progrès que cela pourrait engendrer ; de l’autre ceux qui préfèrent la chaleur du contact humain et le flou poétique entourant la création ; la flânerie bohême dans les galeries commerciales.

L’idéal serait de trouver une formule synthétisant le meilleur des deux mondes pour une expérience encore plus gratifiante car le progrès dans le sens des technologies connectées et portables (wearable technology) semble bien lancé ; pourvu que la protection des bases de données et le consentement du consommateur soit assurés.

De ce côté-ci, l’Histoire a démontré qu’à chaque fois qu’une nouvelle technologie se manifestait, il se trouvait deux camps.

Le premier qui chercherait à en abuser et exploiter ses failles, le second qui travaillerait à la sécuriser et la faire avancer afin que les consommateurs puissent continuer à l’utiliser avec un degré de sécurité relativement fiable.

A ce titre, il est possible de se rappeler les débuts de la carte de crédit, du paiement sur internet et plus récemment du paiement sans contact ( Tap to Pay).

D’autre part, la présentation brillante par David Lauren du Polo Tech Shirt durant la conférence a aussi permis de donner des exemples plus concrets relatifs à l’hybridation Mode Connectée & Technologies du Futur.

En second lieu, il semble se dessiner une nouvelle tendance vers les marchés asiatiques òu la demande des produits de luxe continue de monter en flèche. Surtout sur les surfaces de shoppings dans les aéroports qui sont tant de points de passages pour des centaines de millions de voyageurs.

Il est à noter à ce sujet que cette année, la Condé Nast International Luxury Conference 2016 se tiendra à Séoul en Corée du Sud, pour adresser ce potentiel identifié déjà en 2015.

Pour s’inscrire à temps visitez le lien suivant: http://www.cniluxury.com

Un bémol cependant sera celui d’évaluer les répercussions de la chute du prix du pétrole et l’impact de la fluctuation de la monnaie chinoise sur le marché du luxe et le pouvoir d’achat du consommateur.

Une autre des réalisations possiblement attribuée à la Conférence de 2015 à Florence est aussi le partenariat Apple et Hermès pour la i-watch afin d’y apporter le bracelet de luxe en cuir signé par Hermès.

apple-watch-hermes-prix-et-date-de-sortie_2-600x375
Hermes I-watch 2

 

Idée qui a germé dans les coulisses de la Conférence lors du diner inauguratoire au Four Seasons de Florence lors de l’apparition remarquée de Sir Jonathan Ive Chef Design d’Apple et Axel Dumas CEO de Hermès.

 

Dans cette étude réservée à ses clients Kamsyn revient plus en détails sur :

-les synthèses possibles entre savoir-faire du luxe traditionnel et les technologies du futur (wearable technology),

– l’expérience du consommateur raffiné/bohême à la quête de l’authentique et de l’exclusif dans des surfaces de shopping de plus en plus connectées et standardisées.

kamsyncontact@gmail.com

 

Dans la Presse:

SPECIAL Magazine (Juin 2015)

Conde Nast Luxury Conference 2015 Photos Emile Issa Special Magazine

 

 

EN:

 

KLEI2CNI3
Photo http://www.emileissa.com

 

 

At the Palazzo Vecchio in Florence, Italy for the Condé Nast International Luxury Conference in 2015; I had the pleasure of exchanging a few words with the Timeless Fashion Magician: Karl Lagerfeld. Upon his arrival in the city of the Medici’s, Karl electrified the “audience gratinée” yet accustomed to all sorts of VIPs.

The  « Salone dei Cinquecento »  decorated with frescoes by Vasari took our breath away as the souls of Michelangelo, Donatello and many other Renaissance Masters whispered to our ears secrets of their respective Arts.
Suzy Menkes the Internationally famous Journalist warmed-up the atmosphere by wittingly welcoming Karl Lagerfeld:

« Hello Karl, we missed you!  »

A delightful exchange between Karl and Suzy followed, punctuated by frequent applauses from the delighted audience.

Karl’s sparkling reflections on topics such as the current fashion trends and projections about future innovations kept popping like precious bubbles of Vintage Champagne (Dom Perignon if you please).

In such a delightful context, I had the chance of exchanging a few words with the Fashion & Photography Maestro. Here it is; as well as a brief analysis of some of the most important points that caught my attention during the conference.

I-My exchange with Karl Lagerfeld:

As a thunder of applause rang across the room, Suzy Menkes thanked Karl Lagerfeld for his presence.

Just before closing the talk, she asked the audience:

Would anyone here like to ask an intelligent question to Karl?

Karl Lagerfeld: Do not ask me a mean question you might receive a mean answer ..

(Audience Laughs) nobody shows-up.

Suzy Menkes: really? No one to ask the question of a lifetime? They are not very brave today these Ladies and gentlemen out there!

(Silence in the room)

Seizing the opportunity that presents itself, I request the microphone.

The audience starts looking around to check  where the voice comes from:

My name is Emile Issa, I’m a Photographer amongst other things .. I’d like to ask you how you got the idea to throw the vase of flowers over the balcony in the famous black and white portrait of you shot by Helmut Newton in Paris facing the Eiffel Tower?

Karl Lagerfeld: « Well here it is, this is the first time I tell this story in public. Helmut was a great friend, he gave me an appointment at the Ritz in Paris to shoot a portrait for a magazine…Vogue, if I’m not mistaken. Now he arrives with a vase full of « Lilies ». Horrified, I instantly throw the vase and the flowers over the balcony just as Helmut was taking his first picture.

A cry of pain rises from below, we stop the shooting and show-up immediately downstairs. It was the doorman of the Ritz that had received the vase and flowers on his head. The poor porter was treated at the hospital. He got away with a few stcihes and we had that only picture, not one more, nor one less.

To Suzy & the audience: You see this was not a fashion question but it was a nice question!  »

General Applause.

At the exit, I walk over to him, we exchange a few words, welcoming as always, he signs me an autograph and says as he smiles: « for your friends ».

Probably one of my best memories of Condé Nast International Luxury Conference in Florence.

 

 

II-Trends and projections of the current fashion markets and future tech innovations:

Connected technologies included in today’s fashion accessories are booming.

The era of smart fabrics infused with nanotechnology that can render in real time a wealth of data about the subject who’s wearing them has begun.

Live readings of the heartbeat, pulse, oxygen levels in the body etc. are just the beginning. This valuable data can be mined by the user as well as other entities.

For example, shops can offer more personalized and targeted experiences while assessing the consumer’s profile and purchasing history. It would be possible to measure the level of interest a loyal customer manifests when presented with a fashion item by the salesperson. This would be achieved just by measuring the customers’ levels of excitement thanks to several parameters: duration & pattern of eye contact, rise of the heart rate, pitch & level of tone of voice, etc. .

Of course, wearable technology entering the world of fashion stirred-up some debate.

On the one side are those enthusiastic about the coming of age of this new world where we’re all more connected working together towards progress and innovation; on the other hand are those who prefer the warmth of human contact and the poetic roller-coaster of the creation process; strolling lightly through the shopping alleys and the malls.

The ideal-best would be to synthetize a formula infusing the best of both worlds for an even more rewarding experience.

Connected objects and wearable technology are now a reality and R&D departments of different traditional brands such as Ralph Lauren and Hermes to name only a few are well launched, prospecting multiple opportunities ; provided that the protection of databases and the consent of the consumer are assured.

The brilliant presentation by David Lauren of the Polo Tech Shirt at the Conference also helped the audience visualize the progress of such unparalleled innovations.

 

History has shown that every time a new technology has broken through, two uses where then made possible.

The first who would seek to abuse and exploit its power & flaws, while the second would work to secure and develop it so that consumers could continue to use it with a fairly good degree of security. As such, it is possible here to remember the early beginnings of the credit card payment method as well as the e-banking features and more recently the wireless payment technology (Tap to Pay).

Asian markets where demand for luxury products continues to skyrocket are the new Eldorado.  Airport duty free shops for example are crossing points for hundreds of millions of travelers..
This year, the Condé Nast International Luxury Conference 2016 will be held in Seoul in South Korea, to address this potential identified already in 2015. To register in time visit the following link: http://www.cniluxury.com

The downside, however, will be to assess the impact of the fall in oil prices and the impact of the fluctuation of the Chinese currency on the luxury market and the consumer’s purchasing power.

Another possible accomplishment attributed to the 2015 Conference in Florence is the

Hermes-Apple partnership on the i-watch.

The Idea might’ve materialized behind the scenes of the Conference during the opening dinner at the Four Seasons in Florence when Sir Jonathan Ive Apple Design Chief and Axel Dumas CEO of Hermes made a brief appearance.   In this study “Have Apple finally made it in the Fashion Market”? reserved for its customers Kamsyn covers:

-the potential of hybridization between traditional luxury craftsmanship and future technologies (wearable technology)

– The place of the “refined bohemian” consumer category in search of authentic and exclusive shopping areas in the increasingly connected and standardized world-today.

kamsyncontact@gmail.com

 

In the Press:

SPECIAL Magazine June 2015

Conde Nast Luxury Conference 2015 Photos Emile Issa Special Magazine