Zafer Chaoui Célèbre ses 50 ans de Vie Professionnelle

Une histoire et un parcours d’exception au service de l’Autre. « Le progrès ne se mesure pas dans l’optimisation de ce qui est mais dans l’évolution vers ce qui sera ». Cette citation de Gebran Khalil Gebran serait en mesure de résumer le parcours atypique de M. Zafer Chaoui, Administrateur de la Banque Libano-Française SAL depuis 1991, Président de Château Ksara, de Sicomo, d’Omnipap, d’Omnipharma, d’Omnilab, de l’Union vinicole du Liban, Commandant de l’Ordre du Grand Lion de Finlande, Chevalier dans l’Ordre du Mérite Agricole Français et Consul général honoraire de Finlande au Liban depuis 1990.

Si la fondation du groupe Chaoui par Emile Chaoui, en 1933, a plus de 85 ans aujourd’hui, depuis 50 ans, c’est Zafer Chaoui qui œuvre au développement du Groupe, et aujourd’hui, c’est en présence des cadres et des membres de la famille que M. Zafer Chaoui célèbre ce demi-siècle de réussite.

50 Ans Chaoui
Vue générale de la soirée qui s’est tenue dans le cadre enchanteur du Musée Sursock          Photo DR

M. Chaoui, en tant que Président du centre Oasis de Vie, est connu pour son engagement constant au service de l’humain. Il multiplie les casquettes avec un engagement sans pareil.

Président Zafer Chaoui
Président Zafer Chaoui prononçant son discours         Photo DR

Dans son discours prononcé lors de la Cérémonie des 50 ans de vie professionnelle, l’homme d’affaires, internationalement reconnu, entreprend un retour aux sources: « je suis venu célébrer avec vous aujourd’hui le fruit de tant de travaux menés dans le cadre de cette institution qui, en 1933, a été instaurée par mon père. Depuis, j’ai tout tenté pour préserver cet héritage, le développer, assurer sa prospérité et diversifier les domaines d’investissements pour l’expansion des activités », confie M. Chaoui. La relation solide qui le lie à son frère Naji et à sa sœur Myriam constitue pour lui un soutien sans égal, à tous les niveaux. La réussite qu’il a su faire sienne n’a pas été sans difficultés. « Nous sommes passés par des moments difficiles, dans les années soixante, au vu de la situation politique et économique. Toutefois, je n’ai jamais cherché à baisser les bras. Les maints obstacles auxquels j’ai été confronté ont, au contraire, renforcé ma détermination à relever les défis qui se présentaient à moi. La persévérance est la clé du succès », souligne M. Chaoui qui a commencé à travailler, pour la première fois, le 6 octobre 1969, au sein du Groupe Chaoui et Fadel. « J’avais été reçu, ce jour-là, par Toufic Fadel, paix à son âme. J’ai tissé avec lui de fortes relations et je continuais à le consulter même après 1975, date de l’arrêt des rapports professionnels entre les deux familles ».

Cette même année, l’entreprise Omnipharma voit le jour, malgré les dangers de la guerre et les difficultés qu’on avait à fournir les médicaments à l’ensemble du Liban.       « C’est avec la précieuse coopération de Joseph Gebara qu’Omnipharma  a surmonté la crise qui s’abattait sur le pays et qu’elle est devenue l’une des entreprises les plus importantes en matière d’importation et de distribution de produits pharmaceutiques au Liban. Je tiens, par cette occasion, à saluer Karim Gebara, fils de Joseph Gebara, qui porte d’énormes responsabilités dans ce contexte et qui vient d’être élu président du syndicat des importateurs de médicaments au Liban », souligne M. Chaoui.

« Je tiens également à rappeler, qu’en 1933, c’est le secteur du papier qui a constitué le vecteur reliant la famille Chaoui à la nation finlandaise, alors premier pays exportateur de papier dans le monde. Les travaux ayant commencé à Damas et à Beyrouth, se sont étendus pour atteindre Amman », ajoute le Président du Groupe Chaoui.

Il rend par la suite un hommage posthume à Farid Raphael qui a été pour lui une école en soi. Au-delà de l’association au sein de la Banque Libano-Française, il trouve en lui un initiateur et une source d’inspiration.

RUDY8225-New
Vignes du Château Ksara                      Photo DR

Parlant ensuite de Château Ksara, il signale Adel Kassar qui l’a toujours soutenu.  Il a trouvé en lui un modèle et un exemple à suivre. « Ce partenariat tellement fort à Château Ksara nous a permis de nous confirmer en tant que premier producteur de vin au Liban ».

M. Emile Chaoui
M. Emile Zafer Chaoui prononçant son discours         Photo DR

 C’est dans ce sens que s’adressant à son fils, Emile, M. Zafer Chaoui déclare : « Mon fils Emile a désormais de lourdes responsabilités à assumer : coordonner entre les différentes entreprises et veiller à maintenir l’harmonie et la stabilité en leur sein. Je suis sûr qu’il sera à la hauteur de nos attentes et qu’il saura me succéder avec tous les atouts dont il jouit et qui me rendent si fier de lui », achevant : « cette cérémonie n’est pas une cérémonie d’adieu. Tant que ma force physique me le permet, je continuerais à vous suivre de près et à vous accompagner dans tous vos projets ».  

 Par Natasha Metni Torbey

cropped-kamsyn-logo-new.jpg